Je demande des doggy bags et je m’assume

Bon. Le titre explique assez clairement le sujet de ce billet.

Quand je vais au restaurant et que la portion qu’ils me servent pourrait servir une famille de 4, je demande un doggy bag.

doggy bags

Image par Simon Dukes (Creative Commons)

Doggy bags

Je ne comprends pas trop qu’il reste encore un petit tabou par rapport aux doggy bags. Si je demande de pouvoir apporter les restes à la maison, ce n’est pas uniquement parce que je suis cheap… c’est aussi que j’ai trouvé le repas assez bon pour ne pas gaspiller le reste.

Pour faire un billet un peu plus sérieux (lolololol) j’ai Wikipédia-é les doggy bags :

Doggy bag est un terme anglais qui désigne l’emballage dans lequel le client d’un restaurant peut emporter les restes de son repas.
La traduction littérale de « sac à toutou » reflète le prétexte invoqué : ces restes serviront à nourrir le chien. Cette pratique est très commune aux États-Unis où, par exemple, 80 % des clients de la chaîne The Cheesecake Factory repartiraient avec les restes de leur repas. Par contre, elle peut être très mal perçue dans d’autres contrées, notamment en Russie. En Europe, elle est acceptée dans quelques restaurants signalés dans les guides touristiques, comme le Petit Futé. Elle est assez fréquente dans les restaurants, notamment italiens et asiatiques, qui combinent consommation sur place et vente à emporter.
En Chine, le gaspillage de nourriture est tel que plus de 12 000 restaurants du Jinan, capitale de la province du Shandong, ont placé des cartes sur la table, rappelant aux clients de ne commander que ce qu’ils peuvent manger ou d’emporter les restes.
Le doggy bag, conséquence indirecte des privations de la guerre, était courant aussi en Israël dès l’arrivée des premiers rescapés de la Shoah.

Hey bin.

Sans abris

Si vous avez une activité de prévue après le resto, soit d’aller magasiner ou d’aller ou resto ou peu importe et que vous ne voulez pas traîner votre reste de repas, pourquoi ne pas demander un doggy bag tout de même, afin de le donner à quelqu’un dans le besoin?

Entre jeter de la nourriture parfaitement bonne et nourrir quelqu’un qui en a besoin, il semble que le choix est simple.

 

Alors, allez-vous demander des doggy bags la prochaine fois que vous irez au resto?

(Il me semble que ce serait tellement plus simple si les restaurants servaient des portions de grosseur normale. Mais bon, ça, ce sera pour une autre fois.)

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+1
Tweetez
Partagez
Épinglez