Hobart, entre moi et toi, c’est l’amour

Je ne sais pas trop pourquoi je suis tombée amoureuse de Hobart.

J’ai visité la ville pour la première fois en 2010, c’était presque la fin de mon voyage de 2 mois. J’avais réservé un tour guidé avec Under Down Under Tours, qui me permettrait de visiter presque tout l’État en 5 ou 6 jours (j’oublie). Je suis donc arrivée la veille de mon départ pour ce tour, et j’ai instantanément eu un bon feeling. Ayant uniquement 24h devant moi, je n’ai pas pu visiter la ville entière, mais je savais qu’il y avait quelque chose de spécial ici.

Le tour guidé avec Under Down Under Tours aurait été parfait si ce n’était du guide. Les attractions visitées m’ont tout simplement coupé le souffle. Il y a quelque chose de spécial en Tasmanie qu’on ne peut retrouver ailleurs en Australie. Une nature tellement vraie, tellement pure, unique. Le guide était probablement le pire guide du monde, mais bon. Ça arrive.

De retour à Hobart, je devais me rendre à Melbourne pour y passer une semaine avant de retourner à Sydney pour prendre mon vol vers Montréal. Par chance, j’avais choisi d’attendre la dernière minute pour réserver mon vol. J’ai donc décidé de remettre ma visite de Melbourne à une autre fois, de toute façon, une semaine aurait été trop court pour découvrir la ville.

J’ai donc pu rester à Hobart quelques jours supplémentaires. Et ce fut l’amour.

Hobart

Je n’ai pas fait grand-chose, honnêtement. Plusieurs personnes rencontrées remarquent justement le manque d’attractions touristiques à Hobart. En quelque 3 jours, on a fait le tour (une demi-journée pour la descente du mont Wellington, une demi-journée au MONA, quelques heures au Penitentiary Chapel, une demi-journée à la Cascade Brewery, quelques heures au Salamanca Market… c’est pas mal tout. En gros, une demi-journée de marche et on a fait le tour de la ville).

Hobart

C’est l’ambiance de Hobart qui rend la ville spéciale. C’est bizarre, parce que la ville a une magnifique architecture qui n’a pas tout à fait survécu l’épreuve du temps. Dès que l’on s’éloigne de la ville, il y a des rednecks à la tonne. Les gens se promènent ici en t-shirt alors qu’il fait 15 degrés et appellent ça l’été. C’est une ville bizarre.

Si l'Australie vous intéresse, visitez AustralieQC.ca, mon site web entièrement dédié à mon pays coup de coeur!

Lors de mon retour en 2013, Hobart venait d’être nommée l’une des villes à visiter absolument cette année. En grande partie en raison de l’ouverture récente du MONA, le musée le plus fucked up de l’histoire de l’art. Mais aussi pour cette ambiance si difficile à qualifier.

Hobart

J’essaie d’expliquer.

Hobart est juste assez hipster-alternative, une juste assez grande ville sans toutefois avoir aucune tour, ni métro. La ville est propre et belle, mais un peu décrépie. Elle est sur le bord de l’eau, sans plage et avec une température qui ne permettrait pas de se baigner de toute façon. Il n’y fait jamais très chaud même en été, mais ça n’empêche pas les habitants de vivre à l’extérieur et de profiter de terrasse à l’année longue. Il y a des concerts presque tous les soirs dans différents pubs, même si presque aucun artiste «connu» y joue. Il y a des petits sentiers de marche où on peut croiser des wallabies même si autrement ces sentiers sont vraiment inférieurs aux sentiers de bord de l’eau à Sydney. Surtout, les gens y sont d’une gentillesse et politesse incroyable.

À Hobart, il y a assez de petits cafés et pubs indépendants qui servent du café tout simplement hallucinant et des repas faits uniquement de produits locaux pour manger dans un endroit différent tous les jours pendant des semaines. Les gens y sont d’ailleurs vraiment moins fit que les habitants de la côte est de l’Australie.

Il y a des chaines et un mall extérieur où l’insigne de Target domine, mais quelques pas plus loin, il y a un petit café comme le Basket & Green avec sa déco adorable, mais un peu délabrée, où il fait si bien de flâner.

Les cottages de Battery Point sont tout ce qu’il y a de plus adorables et minuscules et font rêver à une maison (oui, moi, posséder une MAISON!), même si des quartiers comme South Hobart sont en vraiment moins bon état.

Hobart

Peu importe votre budget, voyager, c'est possible! Visitez la page « Destinations » pour une bonne dose d'inspiration et pour découvrir des astuces pour économiser avant et pendant votre escapade.

Ça ressemble un peu à Montréal. Un peu. Je crois que c’est ce qui fait le charme de la ville. Ça rappelle un peu la maison tout en étant différent, plus propre, plus chaud et sans sans-abris. Et un petit peu plus petit, moins business.

Ça s’explique mal, hein? Mais j’aime tellement cette ville.

Ce billet vous a été utile? Réservez l'hébergement pour votre prochaine escapade sur booking.com et aidez à soutenir ELC : je recevrai une petite commission qui m'aidera à poursuivre la mission du blogue sans que ça ne vous coûte un sou de plus.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+1
Tweetez
Partagez28
Épinglez39