Faire du shopping intelligent, c’est possible!

Il y a quelques semaines, dans le cadre du lancement de la carte numérique Optimum de Pharmaprix, j’ai été invitée à une courte conférence signée La Reine du Shopping, aussi connue sous son vrai nom, Laurence Bareil.

Je connaissais l’émission de télévision du même nom, et je dois avouer que j’ai eu un coup de coeur professionnel pour Laurence et sa philosophie du shopping intelligent, que je partage à 100%.

OUI, il est possible d’aimer magasiner, tout en se disant ouvertement cheap. Mais surtout, OUI il est possible d’acheter des vêtements de qualité qui vont durer, sans se ruiner.

Shopping intelligent

shopping intelligent

La philosophie du shopping intelligent de Laurence Bareil, c’est un peu la règle de l’utilisation à 1$, mais plus étoffée, précise et complète.

Quand on magasine intelligemment, on connait les tissus, on reconnait les coutures qui ne tomberont pas en morceau après 2 lavages, on n’achète pas un vêtement magnifique-mais-qui-ne-nous-va-pas-pentoute juste parce qu’il est beau, et on n’achète pas des vêtements dont on n’a aucunement besoin juste parce qu’ils sont en solde.

Un t-shirt à 2$, c’est beau, mais s’il reste au fond du tiroir, ce n’est pas tant pratique.

Laurence a répertorié ses meilleurs conseils – et ceux d’experts – dans un livre nommé La Bible du Shopping Intelligent. L’introduction se nomme « On ne vient pas au monde reine du shopping », et le ton pas sérieux, mais sérieux à la fois m’a immédiatement conquise. Si vous lisez le blogue depuis quelque temps, vous savez bien qu’ELC, ça se veut plus drôle que sérieux, mais que j’essaie tout de même de partager des trucs pratiques pour mieux vivre, pour moins. Disons que Laurence et moi, on se rejoint là-dessus!

Savez-vous combien coûtent les matières dont votre linge est fait? Et combien les ouvriers qui fabriquent vos vêtements sont payés? Savez-vous qu’il existe différents types de coutures? Et que nous causons bien souvent la mort prématurée de nos vêtements en ne suivant pas (en ne comprenant pas, soyons honnêtes!) les instructions de lavage?

Même sans être une shoppaholic, ce sont des choses que l’on devrait tous savoir. Car, comme pour la nourriture (même si on n’est pas foodie, pas le choix de manger!), on n’a pas le choix d’avoir des vêtements (ne pas en porter en public pourrait causer quelques ennuis).

Ce livre, c’est 276 pages de bons conseils. C’est une ressource à garder à proximité et à réouvrir quand on a un vêtement en tête. C’est de l’information rassurante, pratique et importante, qui nous rappelle qu’une jupe à 5$ de chez Ardène n’est pas automatiquement un mauvais achat, et qu’une jupe à 1000$ de chez Armani n’est pas automatiquement un bon achat.

shopping intelligent

Carte Optimum numérique

Laurence Bareil s’est associée à Pharmaprix (vous l’avez peut-être vu dans les annonces télévisuelles, diffusées à Canal Vie!) et, suite à sa conférence, nous a présenté la nouvelle carte Optimum numérique.

Je l’ai déjà mentionné ici, je trouve le rapport temps investi / économies très important quand on parle de cartes de points, et pour cette raison, la seule carte que j’utilise régulièrement, c’est la carte Optimum. Je ne compte plus les shopping spree gratuits que je me suis payée avec mes points!

Avec la nouvelle application, il est maintenant possible de dire adieu à sa carte physique et de plutôt la scanner à partir de son téléphone intelligent, à la caisse. Pratique pour celles dont le porte-feuille déborde de cartes (coupable!) ou celles qui ont tendance à oublier la carte à la maison en tout temps.

L’application propose aussi des outils pour connaître les promotions et faire des listes de shopping.

Pour la télécharger

Bon shopping! ;-)

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+1
Tweetez
Partagez25
Enregistrer