15 astuces pour survivre à la hausse des prix d’épicerie


La nouvelle a été relayée par pas mal tous les médias au cours des dernières semaines : le panier d’épicerie d’une famille moyenne va augmenter de 350$ en 2016. 350$! Ce n’est pas rien. Et les salaires n’augmenteront pas pour compenser… Bref, une hausse qui pourrait faire mal, surtout si notre budget est déjà serré.

MAIS! Je suis toujours là pour veiller sur vous. (LOL)

Voici donc 15 astuces pour vous aider à survivre à la hausse des prix d’épicerie.

Et non, ça n’implique pas d’utiliser le couponing.

1. Utiliser la liste d’épicerie hebdomadaire ELC

Pourquoi pas débuter par un peu d’autopromo, hein?

J’ai créé cette liste afin de vous aider à mieux faire l’épicerie – car mal faire l’épicerie est la raison principale pour laquelle on dépense trop (et c’est pourquoi on finit par perdre des aliments).

liste d'épicerie

Liste d’épicerie en format téléchargeable et tablette disponible sur la boutique ELC

Il faut limiter nos visites à l’épicerie à une par semaine, autant que possible. En visitant l’épicerie tous les jours, on dépense plus ET on perd du temps. Il faut prioriser ce qui est en promotion, en saison, et local. Et il faut savoir ce qu’on prévoit faire avec ces aliments!

Non, ça ne signifie pas savoir que vous allez manger une sandwich aux oeufs (un oeuf, une cuillère à table de mayo, un oignon vert, une demi-cuillère à thé de poudre d’oignon et une pincée de poivre sur deux tranches de pain brun) avec deux branches de céleri, 250ml de V8, 16 raisins et 15 amandes mardi midi. Ça signifie juste prévoir « Carton de 18 oeufs = sandwich aux oeufs + brunch du weekend ». Prévision qui prend moins d’une minute et qui évite les pertes.

2. Apprivoiser le vrac

J’adore le vrac pour deux raisons : 1) ça coûte souvent moins cher et 2) ça permet d’éviter les pertes. J’habite seule, et j’adore cuisiner. Je pourrais facilement me retrouver avec des quantités absurdes d’ingrédients que j’ai achetés il y a 2 ans pour une recette précise (à grand prix!) et que je n’ai pas su réutiliser depuis.

Donc, quand je vois un ingrédient que je ne prévois par réutiliser de sitôt, je l’achète en vrac. On y trouve de tout : des noix aux épices aux thés aux huiles… Il y a même des balances pour s’assurer d’avoir exactement la quantité nécessaire! Et il est possible d’apporter ses propres contenants (toujours aviser la caisse avant de commencer à les remplir) question d’être un peu plus écolo.

Pour des produits plus hauts de gamme (surtout pour le chocolat) et parce que c’est l’endroit le plus près de chez moi, je vais souvent au Vrac en Folie (Marché Jean-Talon). Partout ailleurs au Québec (et au Canada), je recommande le Bulk Barn.

3. Faire attention à ne plus perdre d’aliments

La base de la base. On perd tellement de bouffe tout simplement parce qu’on a oublié qu’elle était là, ou qu’on l’a achetée sans trop savoir quoi faire avec. « Malade! Le céleri est en promo cette semaine! » OK, mais quoi faire avec? Le précouper pour les lunchs. Faire de soupe poulet et nouilles. De la sauce à spag’. De la salade de crevettes pour les sandwichs.

Et si certains aliments moins beaux se retrouvent dans notre armoire? On trouve un moyen de les utiliser! Secret : du pain aux bananes, c’est meilleur avec des bananes presque plus bonnes. Vous pouvez passer presque n’importe quel légume défraichi dans une soupe ou une sauce. Fruits poqués? C’est le temps de faire une croustade! Viande sur le bord de « passer date »? CONGÉLO!

hausse des prix d'épicerie

4. Cuisiner plus

Si vous achetez des repas préparés, vous dépensez trop sur votre épicerie. Point final. Oui, certaines personnes ont une vie de fou et ces plats préparés sont pratiques, mais ceci a un prix.

Ayant un horaire atypique, j’ai des périodes où je travaille 80 heures semaine. Et à ce moment, non, ça ne me tente pas de me faire à manger. Mais il est TELLEMENT facile de préparer ces périodes. La première chose à faire, est de bien faire l’épicerie afin de ne manquer de rien (point 1), puis de prendre quelques heures le weekend pour préparer certains aliments (couper le céleri, râper le fromage, laver la salade, etc.), et de faire une recette (UNE SEULE!) que vous congèlerez en portions individuelles.

Pour consulter toutes les recettes signées ELC, c’est par ici!

Non, vous ne mangerez pas la même chose tous les jours. En faisant ceci toutes les semaines lors de périodes occupées, après 5 semaines vous aurez… cinq différents types de repas congelés! On ajoute à cela des repas minute (comme des pâtes), quelques fines herbes, laitues et noix dans une salade, et ça donne une alimentation variée et équilibrée.

Si vous feelez fou, vous pouvez même congeler des sauces maison, des muffins déjeuner maison, des desserts, etc.

Faut pas exagérer non plus. J’ai des fondues parmesan dans mon congélo, j’achète du Kraft Dinner au moins 3 fois par année et des pâtes farcies, c’est un luxe le fun. Mais il ne faut pas que ce soit la majorité du contenu de notre épicerie.

5. S’abonner à l’infolettre mensuelle ELC

ebook Eille la cheap!

Une autre petite autopromo. Je n’avais pas le choix, tsé..! Lors de l’abonnement à l’infolettre, je vous envoie le ebook gratuit 10 trucs pour économiser à l’épicerie… sans effort!. Parce que sérieux, le truc pour dépenser moins, ce n’est pas le couponing, la course des épiceries, le 5 cents sauvé par là, les heures de recherche. Sérieux, c’est plate, c’est long, c’est vraiment n’importe quoi.

Épargner, ça doit être facile. Et ce ebook, c’est mes meilleurs 10 trucs pour économiser à l’épicerie, en 5 minutes ou moins. Facile, rapide, accessible à tous. Dans un format pratique que vous pouvez sauvegarder sur votre ordinateur.

Ça signifie parfois changer quelques habitudes, mais c’est facile à faire. Promis.

6. Réduire sa consommation de viande et d’alcool

J’en ai déjà parlé sur le blogue, la viande, ça coûte cher. Et ces prix ne diminueront pas de sitôt.

Mais sérieux, parole d’ex-végétarienne, la solution n’est pas de devenir végétarienne pour devenir végétarienne. Si vous aimez la viande et que vous ne voulez pas être végé, cesser de manger de la viande cold turkey (lol) ça ne fonctionnera pas. Mais oui, même les plus grands carnivores devraient diminuer leur consommation de viande pour diminuer le prix du panier d’épicerie. Notre portion de protéines devrait représenter le quart de notre assiette. Pas plus.

hausse des prix d'épicerie

Achetez en gros, achetez déjà surgelé, priorisez les viandes à multiples usages (comme un poulet complet), congelez, répétez. Si vous avez accès aux producteurs directement, vous pourriez épargner gros. Mais en posant les bonnes questions à votre boucher (même en épicerie!) et en apprenant à apprêter des coupes moins chères (souvent, le truc est simplement de cuire plus longtemps), vous pourrez continuer à manger de la viande sans que votre budget ne souffre trop.

Pis pour l’alcool, bin, ça coûte cher aussi, donc diminuer sa consommation, ça permet d’économiser. Si le verre de vin au souper est sacré, apprenez à découvrir Vin en Vrac ou la SAQ Dépôt (ou achetez autant d’alcool que permis par la loi lors de votre prochain voyage aux États-Unis).

7. Prioriser les aliments locaux, en saison

SALUT CAPTAIN OBVIOUS! Ça, c’est la base de la base. Manger local, c’est essentiel. Point final.

Non, ça ne veut pas dire couper les kiwis, bananes et compagnie de votre alimentation (une vie sans bananes serait bien triste), ça signifie simplement de faire un effort conscient pour prioriser ce qui est local et en saison. Même les grandes chaînes d’épicerie affichent clairement les produits provenant du Québec! Et comment savoir si c’est en saison? Les indices sont évidents : les aliments sont nombreux, beaux… et moins chers. Si vous n’êtes pas certaine, une petite recherche Google vous donnera la réponse!

L’été et l’automne, c’est facile, surtout s’il y a des marchés dans votre coin de pays (et il y en a pas mal partout, honnêtement). En achetant directement du producteur, on peut bien sûr économiser. Et les fraises et framboises fraîches du jour, c’est pas mal la vie. Mais ces économies sont possibles même en épicerie et c’est là que c’est le plus important d’acheter local : les épiciers commandent en se fiant sur ce que les consommateurs achètent. Les consommateurs ont du pouvoir. Utilisons-le.

hausse des prix d'épicerie

8. Devenir BFF avec son congélateur

Même si, comme moi, vous habitez seule, vous devriez (presque) toujours acheter les paquets familiaux lorsqu’ils sont disponibles et en promotion. 90% du temps, ils sont plus économiques. Suffit de lire la petite étiquette expliquant le prix par 100g pour confirmer si c’est bien le cas. Si oui? Achetez et congelez!

Avoir un congélateur bien rempli est la meilleure et la plus simple façon d’économiser. J’aime toujours garder des légumes (mais, pois, épinards, edamame, courge, poireaux, etc.), de la viande (crue ET cuisinée) et des repas déjà préparés maison (lasagne, pâté chinois, quiche, muffins, etc.) dans mon congélo.

Pour garder le contrôle de votre congélateur, il faut simplement vous assurer de bien noter sur chacun des emballages (1) ce qui s’y trouve (2) combien de portions et (3) quand vous l’avez congelé.

9. Faire son lunch

Eh oui. Impossible de s’en sortir. Sorry. Je vais y revenir au point 12, mais les midi-resto, ça s’accumule vite. Faire son lunch, c’est la meilleure façon d’épargner. Et l’excuse « je n’ai pas le temps le matin » n’est pas valable, sorry encore une fois.

Tsé, au point 4, quand vous avez cuisiné et congelé des plats en portion individuelle? Pas le temps de faire un lunch? T’en pitches un dans un sac à lunch, t’ajoutes deux clémentines, et BOUM : repas. 21 secondes, top chrono.

Une sandwich, ça se fait la veille. Des restes de souper, ça fait un excellent lunch aussi. T’aimes pas manger la même chose 2 jours de suite? Bien, saute un jour. Souper le lundi, dîner le mercredi.

De plus en plus de gens sont fans de meal prep, c’est à dire préparer ses cinq lunchs d’avance le dimanche, et les mettre dans un tupperware, comme ça ils sont prêts. Perso, je trouve ça trop intense, mais si ça peut vous aider – go for it!

10. Cesser de bouder certains produits et aliments

Newsflash : les produits des marques maison sont aussi bons, sinon meilleurs, que les marques qui coûtent le double du prix. J’ai même vu circuler une rumeur disant que la vodka de marque Costco (non disponible au Canada) était en fait produite par Grey Goose (!).

Ces produits peuvent représenter de grandes économies.

Les aliments moches ont même fait leur apparition dans les grandes chaînes d’épicerie au Québec l’an dernier. Une façon de plus d’épargner.

L’important ce n’est pas l’emballage, c’est l’aliment.

11. Ne plus acheter des essentiels à plein prix

Cannages, pâtes, riz, farine… Ces aliments reviennent en promotion tous les trois mois. Sans faute. Avec un mini mini mini peu de prévision, il est donc facile de toujours les acheter à petit prix. Cette semaine-là l’épicerie coûtera peut-être un peu plus cher, mais ça va permettre d’épargner gros par la suite.

J’ai même trouvé une fromagerie qui vend de bons fromages québécois à 3 pour 12$ : les mêmes fromages que l’on trouve à 8$ la pièce ailleurs! Il s’agit de la Fromagerie du Paradis au Marché Atwater… à deux pas du bureau de mon chiro, où je vais une fois par mois. 1+1 = devinez où j’achète mon fromage (un essentiel à ma vie!)?

hausse des prix d'épicerie

12. Abandonner les restos de fast food

Confession : j’adore le sandwich végé (avec bacon!) et pain fines herbes chez Subway, la soupe won ton du Tiki Ming, le A&W pour son oeuvre en général, et un bon déjeuner McDo après une soirée plutôt arrosée.

Mais ces restos coûtent maintenant une petite fortune! Il est difficile de s’en sortir pour moins de 10$ pour un repas – et ces 10$, 2x par mois, pendant une année, représentent… 240$! C’est le 3/4 de cette hausse du prix du panier d’épicerie.

Ah et SVP au nom de toute, achetez-vous une cafetière et faites vos propres cafés! 5$ par jour pour des cafés x 5 jours semaine x 50 semaines de travail par année = 1250$! MILLE DEUX CENT CINQUANTE DOLLARS! C’est 3,5 fois la hausse du prix d’épicerie! En termes simples, coupez 3 cafés du commerce par semaine, et vous avez épargné les 350$ de hausse du prix de l’épicerie. Aussi simple que ça, dans le fond…

13. Ne pas avoir honte de demander un bon d’achat différé

J’espère que vous savez ce qu’est un bon d’achat différé, ce petit papier magique qui vous permet de vous procurer un article en promotion après que la période promotionnelle soit terminée, s’il n’y en a pas lors de votre visite. Le marchand ne peut pas refuser de vous en donner un à moins que ce soit explicitement indiqué dans la promotion. Certaines épiceries offrent des bons sans date d’expiration, alors que d’autres vous offrent un mois pour venir chercher l’article à rabais.

Quand le beurre est à 3 pour 9$, que le papier de toilette ou les essuie-tout sont à 3,99$, tout le monde se pitche dessus, et avec raison. Vous ne devriez jamais payer plus.

Mais ceci signifie également que parfois, vous allez arriver devant la rangée et… elle sera vide. C’est là que le bon différé entre en ligne. Non, ce n’est pas gênant à demander, c’est votre droit en temps que consommateur. Et c’est pour cela qu’il ne faut pas attendre d’en avoir absolument besoin avant d’en acheter : sans nécessairement avoir 300 livres de beurre à la maison, s’il ne vous en reste qu’une au frigo, c’est le temps de profiter de la promo. Comme ça, s’il n’en reste plus cette semaine, vous prenez votre bon d’achat différé et vous achetez le beurre au même prix, la semaine suivante. Magie!

14. Cesser d’acheter des produits inutiles

Oui, je te juge quand tu achètes de l’eau embouteillée. Oui, je te juge quand tu achètes des patates au four déjà emballées dans du papier aluminium. Il n’y a AUCUNE raison d’acheter ce genre de produits, c’est de l’argent jeté par les fenêtres.

Combien de temps sauvez-vous réellement quand vous achetez des légumes précoupés? Du fromage déjà râpé? Poser la question, c’est y répondre. Quelques minutes qui coûtent très cher.

15. Faire de belles assiettes pour manger moins (et mieux)

bonnes adresses Copenhague

C’est un fait connu : on mange autant avec nos autres sens qu’avec le goûter. Donc, lorsqu’on fait l’effort de rendre notre assiette jolie, et que l’on se concentre sur l’action de manger (et non écouter la télé), on mangera moins.

Il est également recommandé d’utiliser de plus petites assiettes, et de les remplir : ça nous donne l’impression de manger plus, sans pour autant le faire. La plupart d’entre nous (et je m’inclue totalement là-dedans) mangent trop. Si on réduisait nos portions pour seulement manger ce dont notre corps a besoin (tout en s’accordant quelques petites folies, entendons-nous!), l’épicerie nous coûterait moins cher.

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

hausse des prix d'épicerie

Quelle est votre meilleure astuce pour épargner à l’épicerie?

,

42 réponses à 15 astuces pour survivre à la hausse des prix d’épicerie

  1. Sofia 12 janvier 2016 à 9 h 52 min #

    Voici voilà.. c’est fait. J’ai envoyé ton article à mes lecteurs de newsletter.

    Au plaisir,

    Sofia
    http://www.manutritionniste.com

  2. Catherine Dupont 12 janvier 2016 à 11 h 32 min #

    WOW!! Quelle découverte je viens de faire en tombant, par hasard, sur cet article! Merci pour ces précieux conseils et surtout merci d’exister!!!!!
    Je viens de décider que je suis maintenant votre fan #1!!
    Au plaisir de vous lire :)

  3. Elodie 15 janvier 2016 à 16 h 30 min #

    Super article Beatrice!
    je suis toute nouvelle dans la blogosphere culinaire, je découvre ton blog et j’en suis fan!

  4. Beatrice 16 janvier 2016 à 16 h 19 min #

    Ahh, Bulk Barn vendent leurs propres contenants de genre pot masson, donc j’ai assumé qu’on pourrait les ramener par la suite. Drôle comme stratégie! Au Vrac en Folie, j’ai vu des gens le faire sans problème. Peut-être que ça dépend des succursales? Sinon, j’ai vu des gens réutiliser les sacs de plastique pour éviter le gaspillage.

  5. Nanick 16 janvier 2016 à 19 h 32 min #

    L’été et à l’automne, j’adore faire des arrêts soit au marché ou directement chez les producteurs qui ont des petits kiosques!! Si tu achète des grandes quantités (comme ici, à 5 à la maison..!!) souvent il y a possibilité de « dealer » un peu sur le prix..! ? et nous profitons aussi des champs de fraises, bleuets, framboises et pommes pour en faire des sorties familiales… Et qui comme résultat nous donnes bcp et à prix abordable!!

    Une fois à la maison, je lave les fruits, les légumes, les préparent, puis hop au congélo!! Quand j’arrive pour cuisiner je prend se que j’ai besoin et merci bonsoir!! Hahaha

    Et je dirais que je calcul bcp les quantité par rapport au prix, je veux être certaine que sa en vaut vraiment la peine!! Si oui et que la date d’expiration est bonne longtemps, je stock le nécessaire.. Si on prend le temps de bien observer, les spéciaux revienne environ au 6 semaines et les meilleurs économies se retrouvent la dernière semaine juste avant le premier du mois!!!

    • Beatrice 16 janvier 2016 à 21 h 20 min #

      Très bons trucs!!!

    • Carole Dallaire 17 juin 2017 à 6 h 31 min #

      Je profites d’acheter des fruits de saison que je congèles.
      Des légumes quand il y a en une vente spécifique en panier en septembre pour la saison hivernal .
      Je les fais blanchir et je les mets en sac en portion pour 2 personnes.
      Je prépares une base de sauce de tomates italiennes avec céleri ,oignons ,carottes et fines herbes.
      Je fais aussi une recette de champignons.
      Cette année je me suis fais un jardin style boîte de légumes.Je mange de la salade et des bettes à gardes depuis 3 semaines.

      • Beatrice 17 juin 2017 à 21 h 04 min #

        Excellentes astuces!

  6. Kassandre 17 janvier 2016 à 5 h 59 min #

    Ex végétarienne pour quel raison ? ?????
    Jtrouve sa dure à lire c’est la première fois je vous ça Ex végétarienne. …comment c’est possible de revenir derrière

    • Beatrice 17 janvier 2016 à 12 h 35 min #

      Parce que ce n’était pas pour moi. J’ai été végétarienne deux ans, mais j’étais entre autres devenue anémique, et j’ai choisi de plutôt consommer de la viande dont je connais l’origine. Je connais plusieurs personnes qui ont fait ce choix également, de « revenir en arrière ». Je ne mange de la viande que une, deux fois semaine maintenant. Mais j’en mange, donc je ne peux pas me considérer végétarienne. Plusieurs facteurs peuvent influencer ce choix, on ne peut pas juger des gens que l’on ne connait pas à ce sujet.

  7. V 17 janvier 2016 à 8 h 22 min #

    Mon truc à moi n’apparaît pas ici: profiter de la loi sur la protection du consommateur! Les articles qui sortent au mauvais prix à la caisse doivent être remis gratuitement (en bas de 10$) ou avec un rabais de 10$ appliqué sur le prix en réduction (articles 10$ et plus). Plusieurs épiceries oublient de faire les modifications nécessaires lors de spéciaux, c’est donc facile de récupérer des sommes là-dessus!

    • Beatrice 17 janvier 2016 à 12 h 32 min #

      C’est vrai! En fait, j’aurais pu faire 20, 30 astuces, et même plus! Mais celle-ci est très importante, car il s’agit de nos droits en tant que consommateur. Merci du commentaire!

    • isabelle 24 avril 2016 à 17 h 44 min #

      mieux encore chez walmart, j’ai acheter 2 pot de fleurs, étiquettes tablette 2.98$ chaque, a la caisse on me dit 19.97$ chaque. au final 1 pot gratuit et l’autre a 2.98$.

      c’est le meme procéder pour tout les article en magasin, épicerie compris.

      • Beatrice 24 avril 2016 à 20 h 33 min #

        Ils ont effectivement fait mieux que ce que la loi demande, soit remettre l’article gratuitement, si le prix affiché est de 10$ ou moins;
        ou vendre l’article au prix affiché, moins 10$, si l’article coûte plus de 10$. (j’en parle dans ce billet : http://eillelacheap.com/2014/07/08/meilleur-prix/)

  8. Laurianne 17 janvier 2016 à 11 h 45 min #

    Bonjour,

    je viens tout juste de m’abonner à votre blog. Je viens aussi de lire vos 15 recommandations pour survivre au prix astronomique de notre papier d’épicerie.
    je m’entends dire à mon mari… «si ce n’est pas en vente, on n’achète pas !», «si ce n’est pas de saison, on n’achète pas- au pire tu prends la version congelée!»«si tu peux le popotter toi-même, ben tu n’achètes pas le tout près à manger !… bien celle-là reste encore à peaufiner avec l’appui de recettes ! hehe»

    maintenant, je fais la visite des producteurs locaux, et en lisant votre billet, j’ai constaté que je ne m’étais jamais arrêtée aux producteurs de fromage, et Dieu sait qu’il y en a plusieurs dans mon coin (Laurentides). Ce sera quelque chose à expérimenter.

    sur ce, bonne continuation !!! et espérons que nos papiers seront mieux garnis et surtout plus intelligement ;)

    • Beatrice 17 janvier 2016 à 12 h 31 min #

      Je suis telllllement contente de lire ceci! Merci pour les bons mots, et YAY pour bien consommer, localement et en saison!

  9. Roxanne 17 janvier 2016 à 14 h 40 min #

    Cet été je me prévois de faire un jardin (voir ici peut-être une serre) ainsi pour avoir une bonne provision de légumes pour l’hiver. Rien de mieux que des légumes frais pousser en plein air par nos blanches mains. Truc congélo? Les faire cuire 2 minutes ensuite on plonge dans l’eau froide ensuite sac Ziploc et HOP! congélo! Ou des cannages fais maison ;)

    • Beatrice 17 janvier 2016 à 19 h 10 min #

      Bonne idée pour le jardin! Ou on peut même sécher les fines herbes l’hiver, il y a plein de possibilités pour faire durer ce qu’on fait pousser l’été!
      Je dois avouer que côté congélo, je ne suis pas toujours les bonnes règles nutritionnelles (voire : je congèle uniquement des trucs crus), faudrait que je m’attarde aux bonnes pratiques un jour haha

  10. Laurence 18 janvier 2016 à 20 h 00 min #

    moi je regarde les circulaires pour planifier mes repas et je dresse la liste des achats. ce qui est bien aussi c’est que Maxi et Wal Mart offre la possibilité d’accoter les prix des concurrents et je me gêne pas pour le faire! Pendant l’été j’essaie de faire un petit jardin pour avoir des légumes et fines herbes à portée de main (je récupère les graines de certains légumes pour les réutiliser l’année suivante). Aussi, il y a peu j’ai déniché une nouvelle adresse qui rachète des marchandises abîmées pendant le transport ou dans les centres de distribution pour les revendre au détail (http://surplusouellet.com/). Je vais essayer d’y aller sous peu! Sinon il y a toujours les coupons jumelés aux promotions!

    • Beatrice 18 janvier 2016 à 20 h 37 min #

      Salut Laurence!

      Merci de ton commentaire, je n’avais jamais entendu parler de Surplus Ouellet, je vais regarder ça :) Sur leur site web on dirait qu’ils ont des produits assez haut de gamme, je serais curieuse de savoir les prix! J’aimerais bien avoir un retour d’expérience si tu u vas :)

      Cependant, si c’est le premier billet que tu lis sur le blogue, tu vas voir assez rapidement que je suis pas mal anti-couponing ;-) Et que, puisque j’habite le centre-ville de Montréal, et que je n’ai donc ni accès à un Maxi, ni à un Wal-Mart, je ne parle pas d’imbattables. Et je pense que je peux économiser presque autant, tout en économisant du temps de recherche de spéciaux!

  11. Stéphanie 20 janvier 2016 à 13 h 20 min #

    Moi a mon Provigo, je passe souvent voir le panier de fruits/ légumes a 50% ainsi que dans la ranger des yogourt et fromage, souvent il y a des produits a 50%,j’en profite! Je cuisine/prépare pour la congélation!!

    • Beatrice 20 janvier 2016 à 15 h 55 min #

      C’est vrai que c’est une super bonne habitude à avoir! C’est vraiment bien indiqué dans les Provigo et Super C. Moins évident chez IGA, mais j’ai déjà trouvé genre 10 bananes pour 50 cents! Ça vaut la peine de garder l’oeil ouvert!

  12. Janie Ray 20 janvier 2016 à 18 h 54 min #

    Moi, c’est un peu extrême j’avoue, mais j’économise énormément à la fermeture des marchés à l’automne et la fin des saisons pour certains aliments. A la fermeture des marchés, je fais la tournée et j’achetes des quantités assez importante de légumes. Je prends quelque jours de congé et je cuisine. Des portions de celerie couper congélé pour cuisiner toute l’hiver au congélo, des portions de carottes râpées/couper rondelles/entière cuite et cru direct congélo, idem avec brocoli, chou fleur , courge, etc etc etc. Ensuite je paye seulement le prix d’hiver quand je les veux en crudité. Pis surtout les poireaux, congélé en rondelle, par portion. Les portions sont toujours les mêmes, exemple 1/2 tasse. Alors quand on cuisine, aller up 1/2 déjà lavé couper etc! Pis pour les aliments qui se congèle pas, allez up les potages, congelé en portion pour les moments où j’arrive en retard à la maison et meur de faim! Et puis arrive le printemps avec l’ouverture des marchés, et on profite de la fraîcheur et des prix normaux. C’est même devenu familiale! L’année dernière ma mère et mon conjoint y ont participé

    • Beatrice 20 janvier 2016 à 20 h 15 min #

      Je n’aurais tellement jamais pensé faire ça! C’est intense mais quand même vraiment brillant! haha

  13. Marie-Aude 20 janvier 2016 à 20 h 50 min #

    C’est peut-être écrit plus haut, mais faire l’épicerie au Maxi après avoir regardé les spéciaux dans les circulaires des autres épiceries est vraiment économique, car ils accotent les prix. Je sauve plusieurs dollars à chaque semaine avec ça, en allant à une seule épicerie. Est-ce du couponing, ça?!

    • Beatrice 20 janvier 2016 à 22 h 28 min #

      Moi je classe dans dans cette catégorie en raison du temps de recherche ;-) mais en fait, je n’ai pas accès à un Maxi, je pense que j’ai fait l’épicerie là une seule fois dans ma vie, donc je n’en parle pas sur le blogue :)

  14. Julie Gee 20 janvier 2016 à 21 h 05 min #

    Wow ! Je t’aime ! On pense pareil :) Tu es super ! Go on girl ! ?

  15. Monique Monique 22 janvier 2016 à 1 h 56 min #

    Je ne suis plus fine que les autres mais je vaiscdéjàntiut ca à tous les jours

    • Beatrice 22 janvier 2016 à 12 h 39 min #

      Je ne suis pas certaine de comprendre ce commentaire, je crois que vous vous êtes accrochée dans sur quelques touches!

  16. ania 22 janvier 2016 à 14 h 34 min #

    Je suis allé faire mes courses aujourd’hui et j’ai vue du chou fleur a 6.99é À ce prix là bien manger peut paraitre pour du luxe.
    Il faut courir les spéciaux…

    • Beatrice 23 janvier 2016 à 10 h 38 min #

      6,99$ C’est vraiment exagéré! Je trouve ça désolant… Au moins il y a des alternatives!

  17. Camille 1 février 2016 à 7 h 55 min #

    Je suis contente de voir que j’utilise pas mal déjà toutes tes astuces, mais ça m’amène à me demander OÙ je vais bien pouvoir couper pour économiser. Pour ma part, je trouve que les cartes de points (comme au Provigo) peuvent valoir la peine. L’autre jour, je suis repartie avec 40 $ de bœuf haché (en spécial, donc plusieurs kilos de viande) pour seulement 20 $ parce que j’ai échangé mes points. Tout ça est allé direct au congélo, en portions! J’ai aussi commencé à faire mon propre yogourt plutôt que d’en acheter à l’épicerie, c’est une économie supplémentaire. Le couponnage ne me tente pas, mais peut-être que ça va devenir un incontournable. Vivement l’été pour que je retrouve mon jardin..!

    • Beatrice 1 février 2016 à 9 h 20 min #

      J’utilise toutes les astuces que je donne (j’espère, haha!), et ça me coûte en moyenne 30 ou 40$ par semaine d’épicerie. J’habite seule, donc c’est un montant qui me convient. As-tu déjà conservé tes factures et regardé, par la suite, combien et où tu avais dépensé? Des fois on ne se rend pas compte qu’on dépense plus qu’on le croit… Sinon, je vais essayer de penser à d’autres astuces à publier sur le blogue au cours des prochains mois, peut-être que ça t’aidera d’ici le retour de ton jardin (ce qui est effectivement le meilleur truc ever!) :)

  18. Ariane Beaudin 7 septembre 2016 à 11 h 42 min #

    Et le billet est ajouté à mon Pinterest! Merci pour l’article, ce sont vraiment des bons trucs! Personnellement, j’ai encore de la difficulté à demander des bons différés. Et en ce qui concerne le dernier point, j’aimerais lire le livre Mindless Eating pour prendre pleinement conscience de notre manière de manger. Je ne sais pas si tu connais ce titre, mais il semble être quand même populaire sur le net!

    • Beatrice 7 septembre 2016 à 13 h 45 min #

      Salut! Non, je ne connais pas ce livre, mais je prends le nom en note! Merci du commentaire!

  19. Suzanne 28 mars 2017 à 14 h 44 min #

    Personnellement , j’achète toujours mon yogourt et ma crème sûre à 50 % du prix, quand ils sont à 2-3 jours de leur date de péremption . Ce sont déjà des produits fermentés, donc ils sont encore très corrects même quelque jours après la date . Et idem quand une recette de gâteau demande du babeurre; j’achète du lait très réduit ( – genre 75% de rabais – genre à un jour de la date de péremption) et j’ajoute un peu de vinaigre pour vraiment le faire surir. Et hop, après quelques minutes d’attente, j’ai mon babeurre.

    • Beatrice 28 mars 2017 à 19 h 05 min #

      Très bons trucs! Je tripe sur les offres 50% de rabais de Provigo!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Économiser 2000$ et manger santé en 1 an - 3 février 2016

    […] peut occasionner – lolzie, mais la vérité, c’est qu’il fût un temps jadis où le chou-fleur était à 8$. […]

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+12
Tweetez
Partagez2K
Épinglez135