Opération : ménage du garde-manger

Il y a quelques semaines, je suis allée au festival YUL EAT et j’en ai profité pour faire quelques achats au marché. Il y avait des produits locaux, les producteurs étaient là et il y avait des offres spéciales à bon prix. Impossible de résister.

Sauf que lorsque je suis rentrée à la maison et que j’ai voulu ranger mes achats dans mon garde-manger, j’ai dû me rendre à l’évidence : plus rien ne fitte.

ménage garde-manger

Je me suis alors donné comme défi de faire le ménage de mon garde-manger en n’achetant que des produits d’ici pour compléter mes repas. C’est un double défi : pouvoir fermer la porte de mon garde-manger de nouveau et voir s’il est possible de manger presque uniquement local… sans trop dépenser.

Mon défi

Dans mon garde-manger (qui déborde jusque dans un autre meuble!), j’ai de tout, incluant 1001 confitures et vinaigrettes, genre 6 pots de miel, plusieurs sortes de riz, de pâtes, de farines et de noix, des cannages… Bref, léger abus.

ménage garde-manger

Même si plusieurs aliments sont sensés rester bons longtemps, il y a des limites. Je sentais la fin de mon riz approcher, et même si ça dure toute une vie (et que j’achète toujours le plus petit format dispo), 6 sortes de miel quand tu n’en manges pratiquement jamais, c’est un peu intense.

Je voulais donc voir combien je dépenserais si je n’achetais que des produits frais du Québec pour compléter mes repas. Et, du coup, confirmer qu’il est possible de manger majoritairement local en cette période de récoltes et d’abondance.

Et puis?

Mes épiceries

Faute de temps, je n’ai pas pu aller au marché Jean-Talon (mon pref’) depuis le début du défi, le 6 septembre (ma première épicerie du mois, si on exclut mes 2 achats à YUL EAT).

Mais en fait, le (beau) problème… c’est que j’ai assez de bouffe pour durer jusqu’à la fin du mois. Au moins. Et je trouve ça un peu plate de limiter mes achats de trucs frais, délicieux, locaux et en saison pour finir des cannages qui seront encore bons le mois prochain.

Voici ce que j’ai acheté :

  • 6 septembre : maïs et fraises (9$, au marché Atwater)
  • 7 septembre : crème glacée Coaticook + chou rouge (6,19$, IGA)
  • 11 septembre : crevettes nordiques et tomates cerises bio (13,45$, La Mer)
  • 12 septembre : chou fleur, bleuets et bleuets au chocolat des Pères Trappistes (14,17$, IGA)
  • 17 septembre : oeufs, lait, mayo Cuisine Poirier, concombre, céleri et maïs (9,72$, IGA)

J’ai donc dépensé un total de 52,63$ à l’épicerie ce mois-ci (si on exclue mes 2 achats faits à YUL EAT, dont je n’avais pas pensé noter le prix), et mes seuls repas à l’extérieur du mois ont été un souper aux Jardineries, le lunch célébrant le lancement du livre de Hubert Cormier (j’y reviendrai), un lunch de boulot et 2 repas à YUL EAT.

ménage garde-manger

Courez acheter des bleuets au chocolat pendant qu’il en reste!

Bref, sans aucun effort (et en achetant des bleuets au chocolat à 8$), j’ai pratiquement relevé le défi 50$ d’épicerie en un mois que je m’étais donnée le printemps dernier!

Idées de recettes

Mon garde-manger est encore loin d’être vide (ça fait à peine 2 semaines que je me suis donné ce défi!), mais déjà, j’ai pu répertorier quelques idées de recettes pour utiliser ces aliments sul’ bord qu’on a TOUTES dans notre garde-manger.

En voici quelques-unes :

  • Produit du garde-manger : riz
  • Produits du frigo : crudités, oeufs ou crevettes nordiques, quelques fruits, mayo
  • Produit du congélo : edamame, maïs (si on n’a pas de frais)
  • Idées repas : sushis (c’est plus simple que vous pensez!), bols repas (poké bowls ou ce que j’appelle des « bols santé », aka du riz froid, tous les légumes que j’ai sous la main, un oeuf cuit dur ou des crevettes nordiques et un filet de mayo).
  • Pourquoi c’est génial : on a toutes du riz et des légumes dépareillés sous la main. On ajoute un oeuf cuit dur (ça coûte presque rien!) ou des crevettes nordiques (un peu plus cher, mais si bon) et en 10 minutes, on a un lunch beau, coloré et surtout, délicieux.

ménage garde-manger

Sushis crevettes nordiques, céleri, roquette

ménage garde-manger

ménage garde-manger

  • Produit du garde-manger : pâtes
  • Produits du frigo : n’importe quoi (ou presque)
  • Idées repas : je ne comprendrai jamais les gens qui achètent de la sauce en canne. Ça coûte trop cher! Pitchez tous les légumes de votre frigo, ajoutez un peu de beurre et/ou de lait et/ou d’huile d’olive et/ou de bouillon et vous avez une sauce. Vous pouvez même prévoir le coup en faisant des cannages ou en congelant des portions individuelles pour les soirs pressés.
  • Pourquoi c’est génial : des pâtes, c’est le bonheur. Ai-je besoin d’en dire plus?

ménage garde-manger

Salade de pâtes!

ménage garde-manger

Autre option : mixer toutes les sauces asiatiques qu’on possède à des nouilles de riz et faire un pad thai!

ménage garde-manger

Pierogies (ça compte comme des pâtes), beurre à la sauge du jardin, tomates, crème sure, sauge frite et oignons verts du jardin. BONHEUR.

  • Produit du garde-manger : soupe en canne ou en sachet
  • Produits du frigo : légumes défraichis, restes de viande ou légumineuses
  • Produit du congélo : si vous collectionnez les « restes » de légumes pour faire du bouillon, c’est l’occasion de les sortir!
  • Idées repas : une soupe « fourre-tout »! J’ai utilisé une base de soupe asiatique en sachet, qui demandait d’ajouter du poulet, des champignons, du jus de lime, du bouillon de poulet et du lait de coco. J’ai plutôt utilisé un reste de pois chiches, du céleri et des carottes, du jus de citron, du bouillon de légumes maison… et du lait de coco. C’ÉTAIT SI BON.
  • Pourquoi c’est génial : une bonne soupe maison, ça prend des heures. Une base en canne ou en sachet permet d’obtenir plus de saveur, plus rapidement (pour presque rien). C’est tellement réconfortant et la meilleure façon de passer tout ce qui est sul’ bord, question d’éviter le gaspillage.

ménage garde-manger

Avec les légumes qui ont servi à faire mon bouillon maison <3

Bref, il ne faut qu’un peu d’imagination et prendre le temps de se poser la question « est-ce que je peux substituer l’aliment? » au lieu d’automatiquement faire un nouvel achat.

Plus d’idées

Un autre exemple : j’avais envie de fajitas. Il me restait une poitrine de poulet au congélo et j’ai plein d’oignons. Il devait bien avoir une façon de faire quelque chose avec ça et des aliments de mon garde-manger…

Mes fajitas? Des ployes bien minces. La viande? Moitié poulet, moitié pois chiches avec des oignons et du maïs. La sauce? Pourquoi pas utiliser cette sauce BBQ qui traine dans le fond de mon garde-manger (et oups, qui était passée date depuis plus d’un mois)? Ah, et j’ai de la crème sure (expirée aussi, lol) dans le frigo…

ménage garde-manger

C’ÉTAIT TELLEMENT BON.

Un autre repas fourre-tout : d’la pizz. Pour la base, vous pouvez la faire maison (j’utilise cette recette méga facile), des pains naans ou une base du commerce et ensuite c’est joyeux, parce que c’est pratiquement impossible de manquer son coup.

J’ai fait une sauce béchamel (beurre, farine et lait), j’ai ajouté mon reste de sauce BBQ et un peu de crème sure, parce que why not? Pour la garniture, j’ai mis du chou-fleur, des pois chiches (encore) et les fromages que j’avais sous la main (mozzarella et feta de chèvre).

ménage garde-manger

Les ingrédients pour faire la pizz (qui était un peu beige – d’où le pas de photo – mais SI BONNE)

Ce mois-ci, les abonnés courent la chance de gagner un immense panier cadeau offert par Catelli!

Abonnez-vous maintenant!

J’ai aussi fait une pizza pain naan, pesto maison & fromage. Mon pesto maison? De la roquette plus trop fraîche, des graines de courge cuites au four (qui trainaient depuis l’automne dernier…), des amandes, du parmesan et de l’huile d’olive.

ménage garde-manger

ménage garde-manger

Et les restes? On congèle!

Il ne faut pas non plus oublier les repas 100% locaux dont on peut profiter l’été et l’automne : maïs, salade de tomates, de fraises ou de betteraves, etc. On complète avec des herbes fraîches du jardin et c’est le bonheur.

ménage garde-manger

Maïs, beurre, feta, basilic du jardin, poivre. All you need.

Conclusion

Finalement, je crois que j’aurais dû inverser mes deux défis liés à l’épicerie : avec un budget d’environ 50$ par mois, on peut faire TELLEMENT plus et manger mieux l’automne, en pleine saison des récoltes.

En mars-avril, c’est le temps de vider les trucs qu’on a accumulés pendant l’hiver (aka rien de frais) pour faire place aux produits d’ici l’été venu.

Ça revient à ce que je dis toujours : manger local et en saison, c’est avantageux quand on a un petit budget.

J’ai manqué de temps, mais imaginez si en plus j’avais fait des cannages ou que j’avais congelé (ou même déshydraté, pourquoi pas) plein de fruits et légumes pendant qu’ils sont à prix ridicules… Pour quelques dollars de plus, j’en aurais eu pour plusieurs mois.

Sauf que, manger juste local, c’est peut-être possible, mais c’est plate. Une vie sans avocats, mangues, edamames, bananes et compagnie, c’est plate, plate, plate. Ceci étant dit, il faut faire l’effort conscient de favoriser les aliments d’ici et en saison. Quand on a une bonne base de trucs pas chers et achetés en promo dans notre garde-manger, ce n’est pas difficile de compléter presque exclusivement avec des produits d’ici.

Bref, je vais continuer à manger local à genre, 95% tout au long de l’automne. Mais ça se peut que j’achète des figues parce que c’est en saison en ce moment et c’est SI BON.

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

ménage garde-manger

Faites-vous l’effort de manger local, surtout en saison d’abondance?

J’ai reçu des fromages Saputo au cours du mois et j’ai reçu des soupes Campbell cet été. 

,

6 réponses à Opération : ménage du garde-manger

  1. Lola 20 septembre 2016 à 22 h 32 min #

    Très bon billet! Dans mon cas, mon garde-manger est presque vide parce que j’essaie de consommer le plus de trucs avant de faire l’épicerie. On économise et on gaspille moins. :)
    En plus de ça, il y a quelques chose de gratifiant d’être capable de préparer un délicieux souper avec ce qu’on a. Je me sens plus créative dans ce temps-là!

    Bonne journée :)

    • Beatrice 23 septembre 2016 à 9 h 30 min #

      Bravo! Perso, je suis bonne pour ne pas tout acheter à l’épicerie, mais dans les foires gourmandes ou directement chez le producteur… j’achète tout! C’est tellement bon (et moins cher)! Mais c’est vrai que patenter quelque chose avec des restes est vraiment gratifiant.

  2. Manon Douville 12 février 2017 à 21 h 41 min #

    Tu m’as fait réaliser que j’achetais beaucoup de bouffe sans faire l’effort d’utiliser tout le potentiel de mes réserves.J’ai donc décidé de relever le défi en février,Je découvre des choses qu ‘il était temps que je consomme!Ça rend créatif! Ça évite le gaspillage alimentaire aussi.Je n’avais plus de bananes alors j’ai décidé de faire une compote pommes-bleuets sortie tout droit de mon congélateur.J’ai fait des muffins avec des canneberges congeléés depuis hum-hum 2-3 ans…Merci pour la belle prise de conscience! Je continue le défi.

    • Beatrice 13 février 2017 à 9 h 17 min #

      Oh, que ça me fait plaisir à lire, ça! Merci du commentaire!

  3. Manon 28 février 2017 à 13 h 09 min #

    Le mois est fini et je n’ai été à l’épicerie qu’une seule fois pour acheter des produits frais.C’est sûr qu’on ne peut pas toujours ne rien acheter mais utiliser ce qu’on a;cela a bien du bon sens! J’ai porté une attention particulière aux fruits et légumes car cela se perd facilement,surtout le mosus de céleri! Je le congéle pour faire de la soupe car sinon je le perdrais.A quand les demis-céleris à l’épicerie? Merci encore pour la prise de conscience! Passe une belle journée!

    • Beatrice 28 février 2017 à 13 h 31 min #

      Merci à toi de ton retour! C’est le fun de voir d’autres gens essayer ce genre de défi!

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+11
Tweetez
Partagez66
Épinglez20