Lancer un blogue, pt. 2

Suite au succès de mon premier billet sur le blogging, j’ai décidé d’en écrire un nouveau, sur la base de la base.

Vous avez été nombreuses à manifester votre intérêt pour le contenu pour nouveaux blogueurs lors du sondage (auquel vous pouvez encore répondre, d’ailleurs!), j’espère donc que ce billet vous plaira.

L’importance de gérer sa propre plateforme

Dans mon premier billet, je mentionnais surtout les actions à entreprendre pour commencer sa carrière de blogueur, mais j’ai comme oublié de traiter du pratique.

Pourtant, on s’entend que ce n’est pas négligeable!

Il est très important d’avoir sa propre plateforme, son propre site web, car on est propriétaire de cet espace. Sur Facebook, Instagram, YouTube et autres, nous sommes locataires.

Gérer sa propre plateforme est peut-être plus compliqué que simplement utiliser les médias sociaux (après tout, ils sont nombreux à vivre de YouTube ou Instagram, non?), mais c’est la seule façon de ne pas être à la merci de tous les changements d’algorithme et même à la fermeture d’un réseau social.

Notre .com et notre infolettre sont les deux seules choses qui nous appartiennent à 100%. Il faut donc se concentrer sur eux.

Infos techniques

Mon site est bâti sur WordPress.org (et non wordpress.com, la version de base, qui a plusieurs limites). Pour plusieurs raisons que de vrais pros pourraient sûrement mieux expliquer que moi, c’est LA meilleure option.

J’ai choisi le thème Canvas de Woothemes (environ 100$US). Oui, il existe des thèmes gratuits, mais ils n’auront pas le même effet. Le thème Canvas permet de faire plusieurs customizations afin d’arriver à un look qui nous plait à 100%. Comme preuve, mes trois sites (celui-ci, AustralieQC.ca et beatricebp.com) sont bâtis sur ce même thème et pourtant, ils ne sont pas pareils du tout!

blogue québec

blogue québec

Mon blogue à ses débuts, avec un thème gratuit… Ça n’a pas le même effet!

Le thème, c’est le look de notre blogue. C’est une grande partie de notre image de marque. Êtes-vous coupables de parfois quitter un site web soit parce que le texte est trop pâle, parce qu’il est envahi par la pub ou que les images sont trop petites? Moi, oui. Il est donc important de créer un site qui répondra à vos attentes visuelles.

Avec Canvas, plusieurs des modifications peuvent être faites via le panneau de contrôle, dans WordPress directement. Mais pour certains changements, j’ai dû jouer dans le CSS et le PHP (des langages web) et engager un programmeur (aka $$$).

blogue québec

Oui, il est possible d’avoir un blogue presque entièrement gratuit, mais un site web 100% custom, ça coûte souvent dans les 10 000$ (et même plus). Ne soyez donc pas étonnée si vous devez débourser quelques centaines de dollars en commençant.

Notre thème (installé sur WordPress.org) doit être hébergé quelque part. Perso, puisque je ne voulais pas m’occuper des (nombreuses!) mises à jour et bogues, j’ai choisi un hébergeur Managed WordPress, Performance Foundry. Je paie donc un frais plus élevé tous les mois, mais je ne m’occupe de rien (ou presque).

Il existe également des options pour les plus petits budgets, comme SiteGround, mais je n’ai pas testé ce service. Il faut savoir que si vous utilisez ces options, VOUS êtes responsables de faire les mises à jour et VOUS devez réparer le site s’il brise.

Peu importe ce que vous faites, ne choisissez pas Bluehost/Hostgator et autres, qui sont en fait la propriété d’une seule et même compagnie. Celle-ci offre un piètre service qui m’a causé bien des maux de tête avant que je choisisse Performance Foundry.

Dernière étape : il faut enregistrer votre nom de domaine, l’adresse que les gens vont taper afin d’arriver sur votre site. J’ai fait affaire avec NameCheap, qui m’avait été recommandé par plusieurs personnes. Ça coûte quelques dizaines de dollars par année tout au plus.

Psst! Une fois votre nom de blogue idéal choisi, vérifiez si le .com est disponible et ensuite, si le nom d’utilisateur est disponible sur les réseaux sociaux que vous souhaitez utiliser. Vaut mieux avoir le même nom aux plus d’endroits possibles.

Maintenant, vous pouvez bloguer. 

Continuer à créer quand personne ne lit

Les débuts peuvent être difficiles sur l’égo. On crée du contenu super pertinent et dont on est fière, on le partage sur les médias sociaux et… on obtient 30 vues.

Ouf.

Certains de mes réseaux sociaux ont été « pognés » à environ 200 abonnés longtemps. Ça peut être décourageant, mais quand tu as un blogue avec du contenu de qualité, ça finit par débloquer. Je le jure.

Il n’y a pas 1001 façons d’augmenter son trafic. Il faut simplement de persévérer et partager du contenu que vous voudriez lire.

blogue québec

Il y a certainement déjà des blogues que vous appréciez. Pourquoi les aimez-vous? Que changeriez-vous si vous étiez en charge de la plateforme? Créez votre blogue idéal, il est certain que d’autres pensent comme vous.

Il y a assez de place pour tout le monde dans la blogosphère et les gens qui vous ressemblent vont vous trouver. Mais ils auront besoin d’un peu d’aide.

  • Dès le lancement de votre blogue, créez votre présence sur les réseaux sociaux. Utilisez des hashtags pour qu’on vous retrouve facilement.
  • Demandez aux lecteurs de partager votre contenu. Soyez clair, n’espérez pas que tout se fera par magie.
  • Utilisez le SEO à votre avantage pour que Google trouve votre blogue.
  • Faites partie de la conversation sur les médias sociaux. Mais attention : la ligne est mince entre jaser et faire de la publicité désagréable. Ne ploguez pas votre site web au premier contact avec vos blogueurs préférés, bâtissez la relation, dites-leur que vous avez un blogue, partagez avec eux (en privé, ou lorsque le moment s’y prête) un billet dont vous êtes particulièrement fière… Et tôt ou tard, ils vous donneront un petit coup de main, permettant à de nouvelles personnes de vous découvrir.

L’importance du calendrier de contenu (et vive les agendas!)

Tous les blogueurs fonctionnent de différentes façons, mais perso, j’aime mieux me limiter à 2 billets par semaine. Pourquoi? Tout simplement car j’ai l’impression que je peux prendre mon temps pour écrire un billet dont je suis fière et le promouvoir adéquatement.

Comme je l’ai mentionné dans mon premier billet, je note mes idées dans un calendrier de contenu sur Google Drive. J’ai créé un code couleur afin de savoir s’il s’agit d’une idée, d’un contenu écrit, ou d’une entente avec un client. De cette façon, je peux visualiser mon année en tout temps. Et si en octobre quelqu’un me fait part d’une idée qui serait géniale pour juin, je la note dans ma section « idées en vrac ». En décembre, quand je commencerai mon calendrier éditorial 2017, j’ajouterai déjà ces idées aux bons moments de l’année.

blogue québec

Je ne pourrais pas vivre sans un agenda papier, où je note toutes les activités médiatiques où j’ai confirmé ma présence, mais aussi mes engagements personnels ou des dates que je veux retenir pour XYZ raison. Pour cela, je ne peux pas me fier à un agenda électronique ou à mon calendrier de contenu. Il me faut mon #oldschool agenda.

J’ai aussi en tout temps un calepin, où je note mon to do de la journée et mes objectifs. C’est peut-être un peu too much pour certaines, mais c’est le système qui marche pour moi.

L’important, c’est de se comprendre, et surtout, de ne pas manquer un deadline!

Psst! N’oubliez pas de visiter la page Ressources, où je détaille tout ce qui me sauve la vie sur une base quotidienne.

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

blogue québec

Qu’est-ce qui est le plus difficile quand on lance un blogue, selon vous?

Ce billet contient des liens affiliés, ce qui signifie que je pourrais faire une commission si vous faites l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager ELC et ne change en aucun cas le prix pour vous. Pour plus d’informations, consultez la politique de vie privée.

7 réponses à Lancer un blogue, pt. 2

  1. Audrey 22 septembre 2016 à 14 h 16 min #

    Hello Béatrice,

    Merci pour ce bon billet. Je blogue depuis 3 ans et je trouve que le plus difficile est d’écrire dans le vide. Lorsque que tu passes du temps à écrire et que ton article n’est pratiquement pas lu ou que personne ne montre d’intérêt pour celui-ci. C’est assez décourageant et on se demande, si finalement on ne perd pas son temps. Mais bon comme le blogging est une passion, on a tôt ou tard de nouveau la motivation pour écrire du nouveau contenu même si c’est juste pour nous ! Hâte à l’ebook en tous cas ;-)

    • Beatrice 23 septembre 2016 à 9 h 29 min #

      Merci Audrey! Effectivement, ça peut être décourageant! J’ai commencé à bloguer « officiellement » (avec un .com) en 2011, ELC est né pour vrai en octobre 2013, et ce n’est que cette année que les choses ont commencé à bouger pour vrai. Le blogging, pour la plupart des gens, c’est un projet long terme, pas le succès magique et immédiat!

  2. Sébastien Duperron 27 septembre 2016 à 14 h 18 min #

    Bonjour La Cheap !

    Merci pour ce billet ! C’est intéressant, rempli de vérités et ça me donne de l’énergie et du courage pour continuer mon travail.

    J’ai lancé mon blogue il y a presque 1 an, et il commence à peine à décoller un peu.

    Curieusement, ça coïncide avec le fait que je lui accord plus de temps !

    Merci encore et continue ton bon travail !

    Seb

    • Beatrice 27 septembre 2016 à 16 h 17 min #

      Bonjour Sébastien! Merci de ton commentaire! Effectivement, un blogue ça demande beaucoup d’efforts, et comme pour bien des choses, quand on décide (ou qu’on peut enfin) y mettre plus de temps, on peut (souvent) rapidement voir les résultats. Je t’encourage à continuer et je te souhaite plein de succès!

  3. Eileen 28 octobre 2016 à 12 h 03 min #

    Très généreuse, comme toujours! Plusieurs réponses à mes questions et hésitations. Le web est rempli de publicités attrayantes mais dont on n’est jamais certain de la véracité (Bluehost, par exemple, qui m’attirait avec son esthétisme et ses promesses… ;)
    Merci beaucoup Béatrice:)

    • Beatrice 28 octobre 2016 à 13 h 28 min #

      Merci Eileen du commentaire! Je me suis fait avoir avec Bluehost aussi, car c’est l’hébegement « recommandé » par WordPress… Ou celui qui offre plus d’argent pour se retrouver dans une telle position! ;-) Sans connaissances en web avancées (backend, cPanel, etc.), je resterais loin! Avec ces connaissances, cependant, ça peut permettre certaines économies, mais faudra travailler!

      • Eileen 30 octobre 2016 à 20 h 20 min #

        Bien reçu :)

Laisser un commentaire

Ne manquez plus un seul billet!

Abonnez-vous à l’infolettre mensuelle et recevez gratuitement le ebook 10 trucs pour économiser à l’épicerie... sans effort!

+11
Tweetez
Partagez39
Enregistrer2